regards sur la banlieue parisienne couverture du livreQuel objet et quels territoires désigne-t-on lorsque l’on écrit sur la banlieue parisienne ? Quel sens donne-t-on à cette « simple » expression ? Face à la sur-médiatisation tendant à unifier les représentations qui lui sont associées sous des aspects le plus souvent négatifs, force est de s’interroger sur la fabrique des savoirs concernant cet espace à l’identité mouvante.
Tout au long des XIXe et XXe siècles, cette banlieue n’a cessé d’être observée et étudiée de près. En témoigne l’imposante bibliographie (consultable sur le site du collectif de recherche « Inventer le Grand Paris », IGP) de près de 6 000 titres dressée par Gilles Montigny et Annick Tanter-Toubon. Ces deux chercheurs tirent ici les enseignements de cette longue entreprise scientifique à laquelle ont participé des représentants de toutes les sciences sociales.
Deux clés de lecture sont privilégiées à titre de synthèse : la première interroge la dimension territoriale. Comment différencie-t-on la banlieue de la ville-centre d’une part, des zones dites périurbaines de l’autre ? La seconde examine les questionnements que ce territoire a suscités depuis les années cinquante. Comment se croisent-ils dans une réflexion interdisciplinaire ? Une chronologie détaillée portant sur ces divers aspects (économiques, sociaux, urbanistiques, politiques, culturels, religieux…) et couvrant l’ensemble de la période étudiée (1784-2000) introduit ce double cadrage.

Venant en complément de la bibliographie numérique figurant déjà sur le site du collectif scientifique « Inventer le Grand Paris » (IGP), ce livre comporte trois parties :

La première (Chapitre 1) propose une chronologie des principaux faits (économiques, sociaux, politiques, culturels, religieux, etc.) se rapportant à la banlieue parisienne de la Révolution française à l’an 2000. Les grandes dates de l’histoire urbaine nationale, au sens large (législation, réalisations, politique de la ville, du logement et de la coopération intercommunale), y sont également rappelées.

La partie suivante (Chapitre 2) retrace l’histoire et le contenu des tentatives de territorialisation (délimitations) de la banlieue et de l’agglomération parisiennes intervenues durant la période allant de 1900 à 1964. Elle comporte un tableau récapitulatif (illustré par une série de cartes) des délimitations successives apparues au cours de la première période et renvoie en appendice aux inventaires complets des communes entrant dans celles-ci.

La dernière partie (Chapitre 3) examine les thèmes et questionnements que ce territoire a suscités au cours de la seconde moitié du XXe siècle, les terrains d’enquête et les problématiques retenues par les différentes disciplines (sociologie, histoire, géographie principalement) ainsi que la dynamique des études et recherches produites par l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région parisienne (devenu IAU-IDF) et les échanges de celui-ci avec l’Université.

L’ensemble est complété par une liste des sigles et un index des noms propres.

Préfacé par Florence Bourillon et Emmanuel Bellanger et dédié à la mémoire de Marcel Roncayolo, qui fut indirectement à l’origine de ce travail, cet ouvrage a bénéficié d’un soutien financier du Centre de recherches historiques (CRH) de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Gilles MONTIGNY, ancien élève de l’ENS de Cachan, docteur en sciences sociales, est membre associé de l’UMR Géographie-cités (équipe EHGO, Épistémologie et histoire de la géographie)

Annick TANTER-TOUBON est ingénieure de recherche à l’École des hautes études en sciences sociales.

Commander G. Montigny, A. Tanter-Toubon. Regards savants sur la banlieue parisienne (XIXe-XXe siècles). Ed. L’Harmattan. 2021, 304 p.