Dans cet article, Adrien Doron, s’intéresse aux itinéraires empruntés, en aval de la route globale d’importation, par les flux de marchandises made in China approvisionnant les marchés de Tunis.

Il souligne la structuration ancienne et la mondialisation progressive d’une pluralité d’options d’approvisionnement permettant de contourner les barrières douanières du pays. Ces ramifications de la route globale sont provisoirement délaissées au profit d’arrangements politico-économiques encourageant l’importation directe sous le régime du président Ben Ali. Depuis 2011, elles sont réactivées et recomposées par les commerçants pour faire face aux difficultés nées du changement de régime et assurer la continuité des approvisionnements.

Routes marchandes Tunis

L’extension des approvisionnements des navetteurs depuis Tunis

Le cas tunisien permet, conclut l’auteur, « de mettre en lumière les ressorts de la réactivité et de l’adaptabilité des réseaux d’approvisionnement de la mondialisation par le bas. Il souligne également l’intérêt méthodologique d’une approche diachronique permettant de révéler non seulement le processus de structuration de la route marchande, mais aussi celui des opportunités, autrement dit des options d’itinéraires et de relations d’affaires parfois anciennes, un temps délaissées, mais qui gardent leur potentiel prêt à être réactivé en cas de difficulté. Et ce potentiel s’ancre dans la mémoire et l’expérience des acteurs.

La révolution tunisienne fait alors office d’accélérateur et de mise en mouvement et en visibilité de ces changements, plus encore qu’elle ne révèle la dimension politique des arrangements et contournements empruntés par les ramifications des routes marchandes. La crise constitue ainsi un moment opportun pour analyser agencements sociaux et spatiaux et arrangements politiques et économiques qui font la force et la résilience des économies marchandes transnationales de la mondialisation des pauvres.« 

Lire Adrien Doron«Structuration et recompositions post-révolution d’une route marchande mondialisée en Tunisie»Mappemonde, 133 | 2022.

Adrien DORON est maître de conférence à l’Université de Paris Cité. Ses recherches portent sur la mondialisation(s) (routes et circulations marchandes et financières transnationales) ; les migrations et mobilités entrepreneuriales ; les réseaux et territorialités, réseaux sociaux et spatiaux, approche ethnographique de l’analyse de réseaux ; les villes, marchés, frontières, marges . Ses terrains d’enquête privilégiés sont la Méditerranée et l’Afrique du Nord.

Lire aussi, du même auteur :

Afriques en mouvementBen Gardane (Tunisie) : une place financière de la mondialisation des pauvres. Afrique(s) en mouvement n° 4. Dossier “Une mondialisation discrète. Circuler en Afrique : acteurs, routes, réseaux et marchandises” coordonné par Anne Bouhali et Saïd Belguidoun. Editions Université de Rabat, avril 2022, n°4, p. 46-56

Consulter et télécharger le numéro Afrique(s) en mvt n° 4