1ère de couvertureDu regard contemplatif que pose Pétrarque sur la nature du haut du mont Ventoux à celui, « distanciel », imposé un temps à l’humanité pour raisons sanitaires, qu’est-ce que voir la Terre ? Et, de la peinture de Bruegel au voyage en Italie de Goethe et à la géographie comme science, qu’est-ce que la représenter ?

Défini comme l’ensemble des relations sensibles que l’homme entretient avec son environnement naturel et urbain, c’est de paysage qu’il s’agit ici  ; de paysage comme espace, mais aussi comme au-delà de l’espace, à la fois révélateur et source de questionnements pour ceux qui l’observent et le vivent.
Vaste panorama de l’histoire de la pensée du paysage, cet ouvrage offre au lecteur six essais comme autant d’horizons à sa réflexion. Moral et spirituel d’abord, littéraire, esthétique, philosophique et scientifique encore.
Scandé par l’analyse de quelques œuvres majeures, c’est finalement à l’expérience existentielle qu’il se consacre, au sein de laquelle les paysages relèvent irrévocablement de la nécessité et du besoin. Quand bien même le contexte de crise écologique nous enjoint aujourd’hui de nous [re]demander « pourquoi ».

Jean-Marc Besse est directeur de recherche au CNRS, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales et membre de Géographie-cités. Il est également co-directeur de la revue Les Carnets du paysage. Parmi ses publications : Le Goût du monde (2009), Habiter, Un monde à mon image (2013), La Nécessité du paysage (2018).

Commander Jean-Marc Besse. Voir la terre : six essais sur le paysage et la géographie. Ed. Parenthèses, Coll. La Nécessité du paysage, 2021, 176 p.