Xiong’anAprès une expansion boulimique, Pékin a atteint le trop-plein. À terme, l’administration devrait migrer vers Xiong’an, dans la région du Hebei : une cité connectée censée symboliser la marche du pays vers une nouvelle étape, plus verte et centrée sur le développement domestique plutôt que l’exportation.

« Pékin est une ville au sens euro-asiatique du terme, c’est-à-dire qu’elle s’est étendue à partir d’un centre et, par extensions successives, à travers la démolition de ses murailles », précise Denise Pumain, professeure de géographie à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne. La capitale compte aujourd’hui sept périphériques dont le plus éloigné se situe à 90 % dans la province voisine du Hebei qui entoure Pékin. Durant la dernière décennie, la mégapole a opéré un transfert continu de ses activités vers l’est et le grand port de Tianjin. »

Propos de Denise Pumain, membre de Géographie-cités, recueillis par Lina Sankari dans un article publié dans l’Humanité du 20 Juillet 2022.

Lire l’article « Chine. Bienvenue à Xiong’an, la ville modèle du président Xi Jinping »