Le cas de l’écoute de la musique

Robin Cura, membre de Géographie-cités, a présenté lors de la conférence internationale CHI’22, un outil d’analyse exploratoire de données d’écoute musicales, AMPLI, développé dans le cadre du projet RECORDS. 

CHI’22, conférence internationale de référence dans le domaine de l’interaction humain-machine et de la data visualisation, organisée par l’ACM (Association for Computing Machinery),  se déroulait cette année en mode hybride, en présentiel (Nouvelle-Orléans, LA) et en visio-conférence, du 30 avril au 5 mai.

L’article présenté, largement illustré de figures et vidéos, a été publié dans les actes étendus de la conférence :

Robin Cura, Amélie Beaumont, Jean-Samuel Beuscart, Samuel Coavoux, Noé Latreille de Fozières, Brenda Le Bigot, Yann Renisio, Manuel Moussallam, and Thomas Louail. 2022. Uplifting Interviews in Social Science with Individual Data Visualization: the case of Music Listening. In CHI Conference on Human Factors in Computing Systems Extended Abstracts (CHI EA ’22). Association for Computing Machinery, New York, NY, USA, Article 23, 1–9. https://doi.org/10.1145/3491101.3503553

 

Voir la présentation de Robin Cura : Uplifting Interviews in Social Science with Individual Data Visualization: the case of Music Listening. CHI EA ’22: avril 2022 [VIDEO] 

Lors de cette conférence, Robin Cura a présenté un article co-écrit avec d’autres participant·e·s du projet RECORDS, sur le logiciel AMPLI (Amplifying Music listening Practices studies with Logs-augmented Interviews). Conçu de façon collaborative entre géographes, sociologues et informaticiens, AMPLI a été testé lors d’entretiens individuels sur les pratiques d’écoute de musique et sur les goûts musicaux d’une trentaine d’utilisateurs consentants d’une plateforme de streaming en France.

Il a permis d’aider les enquêteurs à préparer et à mener des entretiens individuels semi-directifs portant sur divers aspects de l’expérience d’écoute, en permettant notamment de visualiser conjointement (1) les réponses des utilisateurs à un questionnaire auto-administré et (2) leurs traces d’écoute numériques, issues de l’extraction de leurs historiques d’écoute complets sur la plateforme de streaming Deezer.

Robin Cura a été le maître d’œuvre de cette conception dans le cadre de son post-doctorat (2020-2021) consacré à ce projet, réalisé au sein de l’UMR Géographie-cités.

ampli : un outil de datavisualisation

Un exemple de la partie exploration d’AMPLI. Ici, il y a à la fois une sélection graphique brossée dans la région France Normandie, et une sélection uniquement sur l’année 2020 des données. On peut voir que les flux provenant de cette région comportent plus de musique Jazz que d’habitude pour cette personne (comme l’illustre le graphique en barres « Tags » en bas à droite). La chanson que l’interviewé a le plus écoutée dans cette zone et pendant cette période était « Smile » de Jimmy Durante (comme le montre le widget du lecteur de musique en bas à droite).

En présentant des synthèses visuelles interactives des données des utilisateurs de Deezer, AMPLI permet aux enquêteurs de s’immerger dans les pratiques d’écoute musicale de leurs enquêté·e·s et ainsi d’ouvrir des pistes de discussion (élicitation) permettant notamment d’interroger les écarts entre les discours des enquêté·e·s au sujet de leurs pratiques culturelles, et leurs pratiques effectives telles que constatées au sein de la plateforme de streaming musical.

Au-delà des pratiques d’écoute de musique, un tel cas d’étude permet aussi et surtout d’ouvrir la voie à un renouvellement des techniques d’enquête par le recours à des entretiens « augmentés » sur les pratiques ordinaires, tirant partie des traces numériques disséminées quotidiennement par chacun. En complément des analyses statistiques qui peuvent être faites des big data collectées par les plateformes, des outils comme AMPLI permettent d’exploiter le potentiel de ces nouvelles sources d’information dans des recherches dites « mixtes », articulant méthodes quantitatives et qualitatives.

Télécharger R. Cura, A. Beaumont, J-S Beuscart et al. Améliorer les entretiens en sciences sociales grâce à la visualisation des données individuelles : le cas de l’écoute de la musique. CHI EA ’22: avril 2022 , Article 23, p. 1–9, DOI : 10.1145/3491101.3503553 (en anglais)

Résumé

La collecte d’informations précises et fines sur la musique que les gens aiment, n’aiment pas et écoutent réellement a longtemps été un défi pour les sociologues. Comme des millions de personnes utilisent désormais des services de streaming musical en ligne, la recherche peut s’appuyer sur les données relatives à l’historique d’écoute individuel qui sont collectées par ces plateformes. Les entretiens individuels, en particulier, peuvent bénéficier de ces données, en permettant aux enquêteurs de s’immerger dans l’univers musical des répondants consentants, et ainsi leur poser des questions contextualisées et obtenir des réponses plus précises.
La conception d’un outil d’exploration visuelle permettant une telle immersion est cependant difficile, en raison du volume et de l’hétérogénéité des données d’écoute, de l’inégale capacité de visualisation des utilisateurs potentiels, ou du manque potentiel de connaissances des enquêteurs sur la musique écoutée par les répondants. Dans cette étude de cas, nous discutons de la conception et de l’évaluation d’un tel outil.
Conçu avec des chercheurs en sciences sociales, il a pour but de les aider à préparer et à mener des entretiens semi-structurés qui abordent divers aspects de l’expérience d’écoute. Il a été évalué au cours de trente entretiens avec des utilisateurs consentants d’une plateforme de streaming en France.

Plus d’informations sur AMPLI

RECORDS (pRatiques dEs PubliCs des platefORmes De Streaming)

Le projet RECORDS (2020 – 2024) propose d’articuler enquête et big data pour étudier la diversité des consommations et des pratiques d’écoute sur les plateformes de streaming, les effets mesurables de la recommandation, des contextes et des lieux sur les écoutes sur plateforme. Il s’appuie sur un partenariat original entre des chercheurs issus des sciences sociales, des sciences du numérique, et l’un des acteurs majeurs de la diffusion musicale en France, Deezer.

Lire aussi : Influence de la recommandation sur la consommation de contenus musicaux